Chargement Évènements

« All Évènements

  • Cet évènement est passé

Championnat d’Europe d’équitation des jeunes cavaliers

9 juillet - 15 juillet

Entrée libre Village exposants Animations Restauration sur place Parking gratuit
Championnat d'Europe 2018 au Grand Parquet au Pays de Fontainebleau

Championnat d'Europe 2018 au Grand Parquet au Pays de Fontainebleau

  Les Championnats d’Europe Longines FEI Enfants (12-14 ans), Juniors (14-18 ans) et Jeunes cavaliers (16-21 ans), regrouperont du 8 au 15 juillet prochain, les meilleurs compétiteurs de chaque catégorie d’âge, dans les trois disciplines olympique, le dressage, le concours complet et le saut d’obstacles. Regard sur le parcours atypique de ces futurs champions au programme bien chargé…

L’équitation a beau être un sport individuel, il se pratique pourtant en couple, cavaliercheval. Pour les plus jeunes cavaliers, il faut donc allier l’école aux entraînements réguliers, aux soins du cheval et aux déplacements en compétition. Pour atteindre le haut niveau, il est nécessaire de suivre un programme d’entraînement régulier et intense pour le cheval mais aussi pour le cavalier, d’effectuer un suivi vétérinaire de son cheval et de lui prodiguer des soins quotidiens pour veiller à son bien-être, mais aussi de se déplacer régulièrement en compétition.

Pour épauler les futurs champions, la Fédération française d’équitation prête une attention particulière à la gestion des plannings de ces cavaliers et se met à leur service pour les accompagner aussi, dans leur évolution scolaire et leur développement personnel.

 

La détection des talents 

 

Dans les trois disciplines olympiques, un sélectionneur national est nommé et prend en charge la découverte des jeunes talents puis leur accompagnement et la formation des équipes nationales pour chaque catégorie d’âge. Pour Olivier Bost, en charge des cavaliers de saut d’obstacles, la clé est de reconnaître les talents le plus tôt possible. « Lorsque nous intégrons les jeunes dans le groupe fédéral lorsqu’ils sont encore à poney ou en Children, il est plus facile pour eux d’évoluer ensuite vers le haut niveau. Nous leur exposons nos projets avec eux et prenons le temps de leur expliquer ce que nous attendons d’eux afin qu’ils n’aient pas de surprise par la suite. Si ils sont intégrés dès le plus jeune âge, lorsqu’ils arrivent en junior ou jeune cavaliers, ces jeunes sont parfaitement aguerris.»

 

Alors, pour découvrir les nouveaux talents, les sélectionneurs nationaux se déplacent très régulièrement. « Nous suivons les cavaliers sur les circuits de compétition, nous allons à leur rencontre en région et nous réunissons les cavaliers lors de stages de détection. » explique Pascal Forabosco, sélectionneur et entraîneur des jeunes en concours complet. Dès lors, il faut composer avec le calendrier scolaire. « Nous faisons un premier stage à la Toussaint et le second durant les vacances de Noël car ce sont les seules vacances durant lesquelles toutes les zones sont réunies. » poursuit Pascal Forabosco.

 

Un suivi complet

Lors des stages fédéraux, tout est mis en place pour que les cavalier reçoivent une formation des plus complète. Pour atteindre les podium, il est nécessaire de compiler un grand nombre de savoir-faire. « Notre mission est d’en faire de véritables hommes et femmes de cheval. Pour cela, il ne suffit pas de savoir réaliser des parcours sans faute. Il faut aussi savoir rester humble, être à l’écoute de ses chevaux et faire évoluer son programme en fonction de leur capacité et de leur forme physique et mentale.» affirme Olivier Bost.

 

« Lors des stages fédéraux, nous programmons des séances à cheval bien sûr, mais aussi des cours d’anglais, des séances de préparation physique et du coaching mental. » explique Muriel Leonardi, en charge de la sélection des cavaliers de dressage dans les catégories poney, Enfants, Juniors et Jeunes cavaliers.
Ces jeunes talents doivent donc développer le sens de l’effort, la compétitivité, l’endurance, le goût du dépassement de soi mais aussi le respect de l’autre, la patience et doivent apprendre à être à l’écoute de leurs chevaux pour établir une véritable relation avec eux.

 

Pour autant, il n’est pas question de délaisser leurs études. « 95% des cavaliers poursuivent une scolarité normale et nous mettons tout en place pour les y aider en échangeant aussi avec les établissements scolaires. » affirme Olivier Bost. « Je suis persuadé qu’il est bon pour eux de mener ce double projet. Même si cela implique des sacrifices, la rencontre d’autres jeunes leur permet de s’ouvrir au monde qui les entoure. C’est important pour leur développement. » poursuit le sélectionneur. Même discours pour Pascal Forabosco, « Pratiquer la compétition de haut niveau et poursuivre ses études est juste une question d’organisation et de motivation. Certains de mes cavaliers suivent les cours du CNED, d’autres vont à l’école ou à la faculté. Lors de nos derniers stages, plusieurs d’entre eux sont venus avec leurs cours et révisaient entre les séances. » « Nous faisons au mieux pour composer avec les plannings de chacun. Lors du dernier regroupement avant les championnats d’Europe qui aura lieu à Vierzon la semaine prochaine, l’une de nos cavalière arrivera en décalé, après avoir passé la dernière épreuve du bac. Une autre repartira un jour plus tôt pour aller passer son brevet. Il n’est pas question pour nous de leur demander de choisir. » affirme également Muriel Leonardi.

 

Ces jeunes cavaliers doivent donc gérer un programme dense alliant entraînements, cours, révisions et soins des chevaux. Heureusement, quelques divertissements sont aussi parfois au programme des stages fédéraux, pour souder les équipes.

 

Un championnat pas comme les autres

 

Cette année, les Championnats d’Europe Longines FEI regroupera les catégories d’âge Enfants, Juniors et Jeunes cavaliers mais aussi les trois disciplines olympiques et ce, pour la première fois. Un championnat à domicile qui engendre à la fois une motivation unique mais aussi une pression supplémentaire. « Bien sûr, les cavaliers ont à coeur de représenter leur pays et de défendre leurs couleurs à domicile. » affirme Pascal Forabosco « Le regroupement des trois disciplines est source de motivation pour les cavaliers car il va régner à Fontainebleau une ferveur inhabituelle. Mais il faudra que nos jeunes soient solides pour ne pas se laisser déconcentrer. » poursuit Muriel Leonardi. « Lorsque les amis et la famille sont présents, certains sont plus motivés et d’autres auront plus de mal à rester focalisés sur leur objectif. » explique Olivier Bost. « Notre mission sera d’arriver à les garder avec nous, de faire en sorte qu’ils restent bien groupés avec l’équipe. Car la cohésion est aussi essentielle pour glaner des médailles.» conclut Pascal Forabsco.
Du 8 au 15 juillet prochain, les champions en devenir devront donc, en plus d’être techniquement au point, avoir les nerfs particulièrement solides. « Je ne suis pas inquiet, ce sont des jeunes déjà bien aguerris et nous les accompagnerons tout au long de la semaine pour gérer au mieux les émotions au sein du club France et profiter aussi de l’enrichissement que provoque ce regroupement des trois disciplines olympiques. » conclut Olivier Bost. Gageons que cette semaine de compétition sera riche en émotions et en rebondissements.

 

Pour plus d’informations rendez-vous sur Fontainebleau2018.com

Détails

Début :
9 juillet
Fin :
15 juillet
Catégorie(s):
,
Étiquettes Évènement :
, , , , ,
Site Web :
http://www.grandprix-classic.com/

Lieu

Grand Parquet à Fontainebleau
Route d'Orléans, 77300 Fontainebleau
Fontainebleau, 77300 France
+ Google Map
Téléphone :
+33 (0)1 64 23 42 87
Site Web :
https://www.grandparquet.com

Organisateur

Grand Prix Group – Vincent GOEHRS, 48, rue Lehot – CS 30003 92601 – ASNIERES-SUR-SEINE Cedex
Téléphone :
01.57.67.68.68 / Fax: 01.57.67.68.67
E-mail :
manon.elia@grandprixgroup.com
Site Web :
https://fontainebleau2018.com/